LennuT*

Création pour l’espace public au printemps 2024

Promenade initiatique délicate low-tech.

Après « Ce que voient les oiseaux » (en tournée actuellement) la Compagnie Dérézo, sous l’impulsion de Charlie Windelschmidt, crée une nouvelle proposition spectaculaire hors cadres. Pointant un au-delà du théâtre, voici une expérience hybride qui déplace les habitudes spectatrices.

Lennut nous propose d’embarquer (seul ou à deux) pour un tour de 20 minutes dans et autour d’une installation plastique géante. Cet espace de jeu extravagant et précis de plus de 40 mètres est avant tout une scénographie ouverte qui sera l’architecture de notre déambulation et qui, en nous laissant choisir notre parcours, nous incite à entendre, voir et percevoir une addition d’évènements sonores et visuels singuliers. Équipés d’un sac à dos low-tech, nous partons à la rencontre de ces incidents baroques, guidés par une voix qui nous parle derrière l’oreille, voix déclenchée lorsque chacun flashe l’un des quarante code-barres géant disséminés autour de la structure gonflable. Entre deux code-barres, sept interprètes se mêlent de nous parler en tête-à-tête, créant des situations dont l’excentricité semble accrochée à une logique extraterrestre.

Approfondissant ses recherches dans l’angle mort du langage, Dérézo poursuit son travail de floutage, ludique, mais critique, entre factuel et fictionnel. C’est sur une sélection de textes de Bernard Noël (« L’outrage aux mots ») que s’appuie le spectacle. Voici donc mis en scène un insolite rituel qui, comme on navigue dans un poème, nous oblige à revoir notre position subjective. Une sensation d’infini lovée dans un espace-temps déconnecté de la fièvre consommatrice, ici, c’est le chemin qui devient le véritable but. Voici un jeu de places où nous sommes libres de jouer, on y va comme on jette des dés pour y entendre autre chose que ce à quoi nous nous attendons, et avec le corps : un train fantôme sans train, ni fantôme.

Dossier artistique LennuT

Mise en scène Charlie Windelschmidt
D’après des extraits de L’Outrage aux mots de Bernard Noël – Éditions P.O.L.
Avec : Kévin Chappe, Anne-Sophie Erhel, Véronique Héliès, Ronan Rouanet et Mathilde Velsch
Scénographie Camille Riquier
Son : Gwenole Peaudecerf
Programmation Arduino : Théophile Rousic-Plantec
Création lumière Stéphane Leucart et Gaidig Bleinhant

CALENDRIER PRÉVISIONNEL 2023/2024

Résidences de recherche
20 - 24 février 2023 : Les Ateliers des Capucins, Brest (29)
15 - 19 mai 2023 + 10 juin 2023 (expérimentation publique) : MJC de Kerfeunteun en partenariat avec le Théâtre de Cornouaille, Quimper (29)
10 - 15 décembre 2023 : Les Ateliers des Capucins, Brest (29)

Résidences de création
25 - 29 mars 2024 / Le Hangar du Cirque Jules Verne, Amiens (80)
22 - 26 avril 2024 : Théâtre Liburnia, Libourne (33)
29 avril - 8 mai : Le Fourneau, CNAREP de Brest (29) et l’Atelier Culturel de Landerneau (29)

Création
mai 2024 au Festival Soñj

PARTENAIRES
Le Moulin Fondu, centre national des arts de la rue et de l’espace public, Garges-lès-Gonesse (95) / La MJC de Kerfeunteun et le Théâtre de Cornouaille, Quimper (29) avec le soutien de la DRAC Bretagne / Le Manège, Scène nationale de Maubeuge (59) / Le Fourneau, centre national des arts de la rue et de l’espace public, Brest (29) / Le Liburnia / Fest’arts, Libourne (33) / L’Atelier Culturel, Landerneau (29) / Le Cirque Jules Verne, Amiens (80)
Avec le soutien des Ateliers des Capucins de Brest (29)
Avec le soutien du réseau Risotto, réseau pour l’essor des arts de la rue et de l’espace public en Île-de-France.

La presse en parle

« L’imposant et surprenant montage est leur nouvelle création. Ces tunnels et igloos gonflables composeront, à partir de mai 2024, la moitié du prochain décor de la compagnie : « Ces formes atypiques, c’est notre marque de fabrique » ».
Énora Quellec | Le Télégramme

« Depuis le début de semaine, de drôles de structures ont pris place aux ateliers des Capucins, à Brest (Finistère). Tunnels gonflables et igloo en aluminium font désormais partie du décor. Il s’agit là de la semaine de résidence de la compagnie de théâtre Dérézo. Il faut comprendre ici que les comédiens et techniciens sont en plein travail de création. « Cette semaine, on se focalise sur la partie technique ».
Emmanuelle Cadieu | Ouest France

« Un sac sur le dos, ils vont flasher des codes barres et ainsi pouvoir entendre des textes de l’essayiste et poète Bernard Noël. Du tunnel sortiront des comédiens, sorte de laborantins qui joueront des micro fictions sur le thème de la culture. »
Adele Leberre | Côté Quimper

Agenda