LennuT

La fiction est un tunnel qui passe sous la réalité

* Tunnel à l’envers
Création pour l’espace public au printemps 2024

C’est en travaillant sur Alice, de l’autre côté, que nous avons mis au point un tunnel argenté géant, sur mesure, de soixante-dix mètres de long et gonflable.
On y passe, un par un, comme on passe une frontière pour déboucher dans un monde jusque-là inconnu : le nôtre.
Ce chemin, nous le faisons chaque nuit pour passer dans le sommeil et éventuellement les rêves, à condition que nous ayons le courage de nous y confronter, à ces rêves... Ce chemin, qui n’est pas de croix, est festif et hallucinatoire, il chamboule la vue et l’écoute, déplace nos conventions et nous fait apparaître à nous-même sous un jour meilleur.
Il est un véritable bain de jouvence théâtral pour marquer le premier quart de notre vingt-et-unième siècle.
Bouche géante pour adultes (ou enfants accompagnés et non peureux), il n’est pas sans rappeler les trains fantômes des fêtes foraines ou les entresorts.
Ici, il faut l’admettre, même si nous y entrons pour avoir peur, nous entrons surtout pour y entendre quelque chose, pour en être les témoins. Mais ça... nous le saurons après.
Pour réussir cette traversée la manigance est simple : plutôt que de changer le monde, changeons-nous, nous-même.

Une opiniâtre progression pédestre dans un labyrinthe obscur de 70 mètres à parcourir en 15 minutes environ. Le tunnel reste en place pour se jouer en continu pendant trois à quatre heures.

Production en cours

À LA RECHERCHE DE partenaires pour co-produire ou pré-acheter.
Contactez Louise Vignault, chargée de diffusion : 06 20 26 28 34 / louisev@derezo.com

dossier artistique

Portfolio