Technologie

Plusieurs laboratoires de recherche sont lancés depuis 2007 sur l’intitulé : « L’acteur dans l’arène technologique ». Ils influenceront fortement les créations à venir.
Soulever la question de l’image en scène et plus largement celle des technologies : le virtuel peut-il influencer le réel ?
Pour cela nous avons inventé une série de rendez-vous entre techniciens, ingénieurs et artistes. Nous envisageons un partage des esthétiques induites par la technologie, avec les spectateurs de théâtre.
En scène signifie, ici, à la charge de l’acteur-trice. Quel acteur ? Quelle actrice ? Quelles technologies ? Quelle image ? Et plus largement qu’est-ce qu’une image, quelles responsabilités met en jeu une image ? Et dans quel contexte historique ?

Le champ des interprètes est ouvert mais exigeant. Pourront se frotter à ces laboratoires des artistes mettant en jeu les autres systèmes signifiants agitateurs de théâtralité : des danseurs, des chanteurs, des performeurs, des marionnettistes… Autant de créateurs-auteurs capables, par leur diversité, non seulement de s’imposer à côté de la parole mais aussi de se laisser aller à elle, à ce qui passe par elle, à ce qui résiste quand il faut parler, à son rapport privilégié aux techniques en présences, aux expressions possibles.
Pour appréhender les technologies nous continuerons à circonscrire un périmètre de travail contraignant : vidéo exclusivement en direct, principes d’écrans mobiles, système poussé de capteurs à déclenchements variés, mise en marche croisée du son, de la lumière et de la vidéo, ensemble complexe de machines numériques et de logiciels dédiés. Les problématiques rencontrées seront discutées et éprouvées autant d’un point de vue pratique que théorique.

Ce qui naît du chaos « nouvelles technologies » :
- Du réel « augmenté » et de ses ambiguïtés.
- La promesse d’un ludisme intensifié.
- Une idée de modernité.
- De nouvelles forme de narrations et non de narrations.
- Un spectaculaire de la complexité technologique.
- Une course mystique vers un nouvel Homme.
- Une vision Économique appliquée au plateau.
- etc...

Notre travail d’analyse et d’orientation des propositions dites technos, offre une palette de procédés capables de former et déformer le pré-penser audio-visuel qui s’impose dans nos quotidiens via les outils dits technologiques. Nous étayons la revendication de ces technologies, mais tentons aussi de contredire leur nécessité.
Conscientiser ces nouvelles techniques, les essayer, les trahir et les débrider pour qu’il en sorte du théâtre, de l’art, et plus largement l’idée d’un comportement spécifique pour l’interprète.

La possibilité imaginée d’une nouvelle appropriation sociale des sciences est-elle encore possible ?

En une question : qu’apprenons-nous des machines et en retour, qu’est-ce-que les machines apprennent de nous ?

Dérézo aura travaillé avec l’ENNIB, le CERV (Projet ANR), l’INRIA... autant de scientifiques, d’enseignants chercheurs, d’élèves ingénieurs qui ont et auront accepté l’idée de trans-former leurs pratiques en rencontrant les nôtres. Et inversement.